04/04/20 - 16:11 pm


Mise en avant des auteurs Auto-édités

Succube T1-La Tentatrice de Florian Gautier


   


Pour acheter : Amazon           

Réseaux sociaux :       Facebook     Twitter     

Site de l'auteur : Florian Gautier



Succube T1-La Tentatrice de Florian Gautier

Chapitre premier

Blottie contre moi, la jeune Victoria effleurait ma peau de son souffle, provoquant moult frissons qui n’étaient pas sans réveiller mon appétit. Je laissais ma main se perdre dans sa chevelure dorée, les yeux rivés sur les livres qui ornaient l’étagère nous faisant face. Je découvrais ainsi de nombreux titres qui ne m’étaient pas inconnus, quand je ne les avais pas carrément écrits moi-même. Ce qu’elle ignorait bien entendu,car j’usais de nombreux pseudonymes afin de conserver un certain anonymat. Les déplacements à travers le pays ou les discussions avec les lecteurs, si appréciés ou détestés, c’était selon, de mes confrères et consœurs m’étaient épargnés. Je décalai lentement la jeune femme de mon côté, me glissai hors du lit sans un bruit. Elle remua légèrement, étreignit son oreiller pour se rendormir profondément. Je n’aurais su dire qui du soulagement ou de la déception était le plus présent en moi en cet instant, mais haussai les épaules pour me défaire de ces sentiments. Je pris l’un des livres de sa bibliothèque et le feuilletai d’un œil habitué et connaisseur. Un jour de plus de Christian Layort, un sacré connard celui-là. Aussi faux à l’oral qu’à l’écrit, menteur comme pas deux et voleur avec ça. En bref, une sacrée pourriture… Je parcouru le livre, m’attardai sur quelques pages et étouffai un grognement. C’était l’un de mes romans qu’il avait détourné ! Le fils de…
Non, non, du calme, ne deviens pas vulgaire. Je reposai le livre avec délicatesse… Enfin, c’était prévu ainsi. Car en réalité, j’en profitai pour l’écraser contre un autre bouquin de cet odieux personnage, ce qui fit remuer ma conquête de la nuit dans ses draps avec un bref gémissement, mi-plaintif, mi-suggestif. Je jetai un œil vers elle et me renfrognai en constatant qu’elle dormait toujours. Mon regard se posa sur le réveil qui indiquait trois heures vingt sept minutes et je soupirai intérieurement. Mon appétit se réveillait doucement. Mais pas celui que je pouvais contrôler. L’autre… Je me mis en quête de mes vêtements, tâche rendue ardue par le manque de luminosité dans la chambre et l’éparpillement de nos affaires que nous avions jetées pêle-mêle dans notre désir ardent de profiter du corps de l’autre. Je parvins néanmoins à me revêtir entièrement et à quitter la chambre sans un bruit. Après avoir longuement pesé le pour et le contre, je décidai de ne pas laisser de petit mot ou de numéro à mon amante du soir. Il valait mieux pour elle que nos routes ne se recroisent plus jamais, ma vie n’était pas à la portée de tous.
Je me déplaçais, comme une ombre, dans les rues de Paris, recherchant de quoi me sustenter. Ce n’était pas le plus évident à cette heure-ci, si on ne savait pas où chercher. Fort heureusement, ce n’était pas mon cas. Je passai devant un bar pour le moins miteux, le contournai pour lorgner la petite ruelle qui se trouvait derrière. Une odeur d’urine fortement incommodante me parvint et me retourna l’estomac. Je fronçai le nez avec dégoût, mais ne fis pas la moindre remarque, observant les badauds qui se trouvaient là et essayaient tant bien que mal de ne pas rendre le contenu de leur estomac. Sur les cinq présents, trois échouèrent. Pauvres choux. L’idée de sentir le vomi ne me tentant pas outre mesure, je décidai de me concentrer sur les deux restants. Ceux-ci titubaient, louchaient fortement et avaient le pantalon trempé. Et pas parce qu’ils s’étaient renversé un verre dessus manifestement. Ma faim continuait de me tirailler et je commençais à désespérer de pouvoir la satisfaire ici quand la porte s’ouvrit. Un homme en sortit en volant à travers la ruelle, un autre à sa suite, bien en équilibre sur ses pieds. Le premier s’écrasa dans les ordures avec un cri quand le second crachait et roulait des muscles.


Chapitres 1 à 5 fournis par l'auteur : A lire ICI

* Slogan

Chroniqueuse sans langue de bois. Passionnée de tout ce qui touche à la lecture et à l'écriture.

Accueil


Bienvenue sur le forum Libres-Écritures.com

Ce forum est né d'une envie de faire connaitre mes textes.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire afin de partager notre passion commune pour la lecture et l'écriture.

Des chroniques en service presse seront proposées régulièrement ainsi que des coups de cœur lecture : venez les commenter ou en proposer d'autres.

Un espace auteur vous sera créé sur demande aux administrateurs, afin de faire connaitre vos écrits. (Dans le but d'éviter le plagia, cet espace est caché du public, sauf avis contraire de votre part)

Vous aimez les jeux ou les défis d'écriture ? Participez au qui a écrit quoi et tous les mois à notre atelier créatif

Vous venez d'écrire un roman ? Un recueil de poèmes ? Etc. : La mise en avant des auteurs Auto-édités est faite pour vous : envoyez nous un extrait, nous le publierons sur la page d'accueil pour le mettre en avant.

Libres Écritures étant membre du jury du  Trophée Anonym'us : "Les mots sans les noms", les nouvelles des auteurs seront à disposition en lecture libre dès leur publication.


L'équipe du forum Libres Écritures.com

Mentions légales

Hébergement :


Notre site web est hébergé par PHPNET, hébergeur qui a fait le choix d’une énergie verte

PHPNET FRANCE
97-97 bis rue Général Mangin
38100 GRENOBLE - Tél : 04 82 53 02 10

Règlement général sur la protection des données (RGPD)

Ce forum place un témoin (cookie), un petit fichier texte contenant certaines informations (comme vos nom d'utilisateur et mot de passe), dans le cache de votre navigateur. Ce témoin sert UNIQUEMENT à vous garder dé/connecté. Le forum ne collecte et n'envoie AUCUNE autre forme d'information à votre ordinateur.