31/01/23 - 12:23 pm


Sites amis

Auteur Sujet: Il était une fois la guerre de Estelle Tharreau Éditions Taurnada  (Lu 1775 fois)

0 Membres et 12 Invités sur ce sujet

Hors ligne La Plume Masquée

  • Administrateur
  • Membre Platine
  • *****
  • Messages: 664
  • Sexe: Femme
    • Libres Ecritures
Résumé :

Sébastien Braqui est soldat. Sa mission : assurer les convois logistiques. Au volant de son camion, il assiste aux mutations d'un pays et de sa guerre. Homme brisé par les horreurs vécues, il devra subir le rejet de ses compatriotes lorsque sonnera l'heure de la défaite.
C'est sa descente aux enfers et celle de sa famille que décide de raconter un reporter de guerre devenu son frère d'âme après les tragédies traversées « là-bas ».
Un thriller psychologique dur et bouleversant sur les traumatismes des soldats et les sacrifices de leurs familles, les grandes oubliées de la guerre.
« Toutes les morts ne pèsent pas de la même manière sur une conscience. ».


Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Joël des éditions Taurnada pour sa confiance, et pour m’avoir fait découvrir en avant-première ce nouveau roman À la quatrième fort énigmatique.

Pour avoir déjà lu des ouvrages de cette auteure, pour les plus curieux mes chroniques ici : La Peine du bourreau  Les eaux noires  Digital Way of Life
J’étais curieuse de voir ce que Estelle allait nous proposer avec ce nouvel opus, et je dois dire qu’une nouvelle fois, je n’ai pas été déçue. Nouvel univers, nouveau challenge, et pas des moindres vu le contexte de ce roman.

C’est l’histoire d'un soldat racontée par son frère d'armes, reporter de guerre.
C'est une histoire bouleversante et tragique à laquelle on ne s’attend pas.
Une histoire dont on ressort secoué, ébranlé, dont on se souviendra longtemps, celle de Sébastien Braqui, militaire qui assure les convois logistiques dans un pays dévasté par la guerre.
Celle d’un homme broyé par les horreurs qu'il a vécues, celle d’un homme rejeté, bafoué, incompris, autant par la distance des êtres chers, l’absence de communication familiale , que par sa seconde famille, l'armée qui le laisse tomber, lui et ses camarades, alors qu'ils se sont sacrifiés corps et âmes pour cette cause.
Alors, comment vivre, ou plutôt survivre après avoir côtoyé d’effroyables horreurs ?
Comment digérer ce rejet, cette mise à l’écart, ce manque de reconnaissance, en étant considéré comme un paria sans pensions et reconversions ? 
Comment ne pas partir à la dérive, se reconstruire avec tant de plaies béantes à cicatriser ?
Les premières pages à peine avalées, nous voici plongés, happés, enferrés au cœur d’un récit glaçant, éprouvant, sans concessions aucunes, mené à la façon d’un documentaire qui nous emmène dans l'horreur de la guerre et ses conséquences dévastatrices pour un soldat revenu du chanp de bataille et par ricochet sur sa famille.
C’est en alternant habilement entre sa vie privée et celle passée avec ses camarades de régiment tantôt en France, tantôt sur le terrain, que nous allons découvrir sa vie, son passé, ses blessures.
De l’immense fierté d’avoir défendu son pays, ses sentiments vont peu à peu se muer en doutes, puis en regrets, colère, pour se transformer progressivement en rancœurs et envie de vengeance envers ceux qui l'ont envoyé au casse-pipe ou qui n'ont pas hésité à l’humilier.
Retranché dans un petit appartement miteux, Sébastien va se renfermer sur lui-même, laisser filer les jours, s’éloigner insidieusement de tous, sans chercher à communiquer, même avec son ex-femme et sa fille qu’il aime pourtant par-dessus tout.
Il ne dort plus, rumine et ressasse, et se réfugie auprès de sa seule alliée, la boisson, qui muselle tant bien que mal ses démons, le projetant néanmoins dans une spirale infernale des plus inquiétantes.
Grâce a une écriture toujours aussi immersive et percutante, incisive et visuelle, l’auteure réussit à nous prendre par la main, à nous faire ressentir de l’empathie pour son personnage aux prises avec ce vortex qui semble se rapprocher irrémédiablement.
Impuissants et démunis, nous prenons conscience au fil des pages de la profondeur de ses souffrances, de ce qui le gangrène peu à peu de l’intérieur, et nous assistons horrifiés, au basculement inéluctable qui est en train de s’opérer.
Que va-t-il se passer ? Sébastien va-t-il réussir à remonter la pente ?
Ses camarades militaires qui ont vécu la même ignominie, qui sont passé par cet enfer, vont-ils réussir à le soutenir ?
Sébastien va-t-il retrouver une vie normale, et finir par oublier ?
Va-t-il s’appuyer sur l'amitié et la force qui les unissent pour entrevoir le bout du tunnel, ou, est-il déjà trop tard ?
Vous le saurez en découvrant ce thriller dur et implacable qui raconte avec brio ce que nos soldats doivent affronter lorsqu'ils partent en mission, mais aussi du parcours du combattant rencontré lors de leur retour à la vie civile.
Il parle également des difficultés vécues par les conjoints, de la vie qui doit s’organiser en fonction de l'Armée, mais aussi des non-dits, de la souffrance à être exclus de ce que ressent et doit endurer l'être aimé.
Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cet ouvrage qui sort des sentiers battus. Pourtant peu adepte des ouvrages traitant de guerre, celui-ci a fait exception, puisqu’il a su éclairer sous un angle différent le quotidien méconnu d’hommes héroïques revenus brisés après un aller retour pour l’enfer.
Alors si vous aimez les romans profonds, de ceux qui ont l’étoffe de vous emmener au cœur de la psyché humaine, qui savent vous remuer les tripes et vous laisser exsangue une fois la dernière page avalée, foncez, vous ne serez pas déçus du voyage :pouceenhaut:
Attention, âmes sensibles s’abstenir 🚫 scènes difficiles ^^ 

Ma note :

 :etoile: :etoile: :etoile: :etoile: :etoilegrise:



Pour vous le procurer : Éditions Taurnada     Amazon
 

Réseaux sociaux : Twitter     Facebook

No comments for this topic.