04/12/22 - 22:31 pm


Sites amis

Auteur Sujet: La mort est parfois préférable de Sacha Erbel Éditions Taurnada  (Lu 1510 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne La Plume Masquée

  • Administrateur
  • Membre Platine
  • *****
  • Messages: 663
  • Sexe: Femme
    • Libres Ecritures
Résumé :

Yan est flic à la police judiciaire de Lille. Depuis quelque temps, un "passager clandestin" s’est invité dans sa vie :  "l’Araignée", c’est le surnom qu’elle lui a donné.
Alors que Yan traque l’auteur du meurtre d’un journaliste connu pour ses reportages à sensation, elle n’a pas d’autre choix que de composer avec son "invisible ennemie" : insidieuse, omniprésente, l’Araignée tisse sa toile, cuisante morsure dans ses chairs survenant n’importe où, n’importe quand…
En parallèle, Brath, son collègue, enquête sur la mort étrange d’un homme retrouvé décapité, assis au volant de sa voiture, la tête reposant sur la banquette arrière.
En équilibre sur un fil, Yan ne baisse pas les bras, avance sur son chemin de douleurs au risque de se perdre… définitivement.


Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier Joël des éditions Taurnada pour sa confiance, et pour m’avoir fait découvrir en avant-première ce nouveau roman À la quatrième fort énigmatique.
Bien qu’il s’agisse de son 4e roman, c’est la première fois que je lis un format long de cette auteure, même si j’avais découvert sa plume grâce a un concours de nouvelles il y a de ça quelques années.

Ici, nous découvrons Yan, une femme flic de la PJ de Lille qui doit enquêter sur le meurtre d'un journaliste retrouvé battu à mort et retrouvé noyé dans sa baignoire.
Dans le même temps, son collègue Brath est chargé d’une autre enquête bien étrange ; deux suicidés par décapitation. Comment peut-on arriver a de telles extrémités ?
Les premières pages  avalées, le ton est donné, les questions taraudent notre esprit surchauffé.
Deux enquêtes, deux scènes de crime différentes. Y aurait-il un lien possible entre ces deux affaires d’apparence distinctes ?
Lesquels, et pour quelles raisons ?
Pour l'experte en criminologie et son partenaire Mika surnommé Granulé, une vengeance serait la cause la plus plausible. Des investigations vont être menées, et la vie de l'ex grand reporter creusée avec attention.
D’ailleurs, qui aurait pu commettre un crime si brutal ? Un inconnu ou quelqu’un de l’entourage ?
Quant à  la seconde équipe composée de Barthélémy, dit Brath, et son partenaire Michel, là encore, les premières impressions ne sont pas forcément les bonnes.
Faux suicides, véritables meurtres ?
Et si la vérité était ailleurs, là où on ne l’attend pas ?
Tout comme nos personnages, nous voici plongés, enferrés, happés au cœur de ces histoires où s’entremêlent deux intrigues originales, passionnantes mais terrifiantes, avec pour toile de fond, la souffrance féminine et la dépression, le harcèlement, la manipulation mentale et ses dérives perverses.
Sans fioriture, dans des scènes parfois crues est difficiles, mais sans que le gore ne soit utilisé à des fins spectaculaires, nous voici embarqués aux côtés de nos policiers afin d’investiguer au plus près ces deux affaires. Le temps de cette lecture, nous allons avoir la chance de pouvoir rentrer dans la peau d’un flic de PJ, comprendre comment tout se déroule de l’intérieur, et je dois dire que ça a été un pur bonheur.
Effectivement, ici rien ne nous est dissimulé : les constatations, les témoignages, les autopsies avec le médecin légiste, les débriefs et les PV, sans oublier les rapports avec la hiérarchie, l'institution judiciaire et le procureur…
Et même si nous connaissons le suspect du journaliste bien avant la fin du roman, le plus savoureux a justement été d’assister au déroulé, de suivre la manière dont l’équipe va arriver à le coincer.
En parallèle des enquêtes, les personnages ne sont également pas en reste. Tous sont bien campés, ont une psychologie propre fort bien fouillée ; rien n'est laissé au hasard. Même les méchants ont leur passage d’introspection personnel, permettant ainsi de comprendre leurs pensées, leurs motivations.
Les liens au sein de l’équipe apportent également encore plus de profondeur. J’ai particulièrement apprécié le côté humain et compatissant, la compréhension et la bienveillance des uns envers les autres, ce, en restant professionnels, alors que l’atrocité habite leur quotidien.
 Mais ce qui m’a le plus touchée, c’est le secret de Yan. La jeune femme doit en effet faire face à la présence invisible et insidieuse de celle qu'elle a surnommé "l'Araignée". Une maladie fragilisante, dévorante, handicapante, trop peu décrite dans les romans.
Alors si en apparence elle parait forte, arrive à faire bonne figure tout en effectuant son travail consciencieusement, c’est sans compter d’affreuses douleurs qui la ronge peu à peu de l’intérieur. Ainsi, sans laisser transparaître la moindre faiblesse autant devant ses coéquipiers qu’à sa hiérarchie, la voilà contrainte d’ingurgiter un nombre incalculable d’anti-douleurs pour atténuer la progression de la maladie et apaiser ces horribles souffrances.
Mais pourra-t-elle cacher longtemps cette "araignée" qui la détruit inexorablement ?
Pourra-t-elle élucider le meurtre de ce grand reporter alors qu’elle devra livrer un combat sur elle-même bien plus puissant ?
Et si les pièges n’étaient pas ceux que l’on croit ?
 Grâce à une plume fluide et directe, nerveuse et percutante, les pages se tournent à toute allure. Les chapitres sont efficaces, bien rythmés ; on veut savoir, connaître le fin mot de cette histoire. Les rebondissements sont nombreux, pimentant le récit, jusqu’à une fin en apothéose.
Il faut souligner que son travail de policière et ses solides connaissances du terrain transparaissent à chaque paragraphe, rendant l’immersion plus que totale.
Les thèmes abordés sont également intéressants, forts et puissants, et donnent à réfléchir : l’horreur de la maladie sur le quotidien, le journalisme d'investigation et l’étique qui s’y rattache, la manipulation mentale, les dérives sectaires, l’hypnose et enfin l’homophobie.
Mais le plus émouvant, c’est que nous ressentons en filigrane le vécu personnel de l’auteure, donnant à ce roman une vision particulière et permettant une identification massive au personnage de Yan.
D’ailleurs, qui va gagner : la maladie ou l’enquête ?
À vous de le découvrir en ouvrant ce roman !
Vous l’aurez compris, j’ai particulièrement aimé ce roman singulier et profond. Plus qu’une envie désormais ; pouvoir lire les autres romans de cette auteure 😋
Alors, si vous aimez les thrillers haletants et addictifs, la plongée au plus près des enquêtes, une réelle profondeur des personnages, mais surtout quant la maladie s’invite pour jouer l’un des rôles principaux, ce roman est fait pour vous ; vous passerez un excellent moment de lecture 👌🏻

Ma note :

:etoile: :etoile: :etoile: :etoile: :demietoile:



Pour vous le procurer : Éditions Taurnada     Amazon


Réseaux sociaux : Twitter     Facebook     Instagram

No comments for this topic.