29/10/20 - 02:14 am


Sites amis

Auteur Sujet: Wanda de Wendall Utroi  (Lu 4325 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Hors ligne La Plume Masquée

  • Administrateur
  • Membre Platine
  • *****
  • Messages: 643
  • Sexe: Femme
    • Libres Ecritures
Wanda de Wendall Utroi
« le: jeu. 16/02/2017 à 14:47 »
Synopsis :

Quand l’amour d’une mère s’estompe et s’efface,
Quand un père s’avère absent et lâche,
Tout peut arriver...
Quand la souffrance est votre seule amie,
Quand on n'a que la mort pour seul bagage,
On peut craindre le pire...
Je m’appelle Wanda, je vais avoir treize ans,
Aidez-moi !
Après « un genou à terre » et « l’enjeu », l’auteur récidive et vous convie à découvrir l’histoire palpitante de Wanda. À l’âge où le monde bascule ; plus une enfant, pas encore une adolescente, elle va fuir et tenter de se construire.


Mon avis :

Après avoir lu l'Enjeu que j'avais adoré, j'étais très impatiente de découvrir ce nouveau roman. Je remercie d'ailleurs Wendall de m'avoir fait confiance pour cette lecture.
Ces dernières années, le quotidien de Wanda 12 ans n'est que blessures intérieures.
Délaissée par un père absent la semaine et souffre-douleur d'une mère alcoolique lui faisant d'incessants reproches, elle ne peux en supporter davantage lorsque ce matin là, elle retrouve sa chienne inanimée dans son panier. Effondrée, elle décide alors de fuguer en emmenant le cadavre du seul être qui a véritablement compté pour elle.
Au détour d'un chemin, elle croise une charmante famille accompagnée de leur petit garçon. La vision de ce bonheur tant désiré lui parait soudain si intolérable, qu'elle commet l'impensable, l'irréparable, l'insoutenable. Ne désirant être retrouvée, elle se cache alors chez Camille, jeune femme au grand cœur lui proposant spontanément son aide...
Dès les premières lignes, nous sommes frappés, déchirés, attristés par ce que vit cette adolescente au quotidien. L'écriture à la première personne renforce grandement l'immersion au creux de ses ressentis.
Ainsi catapultés dans son esprit, nous avons l'étrange sensation de nous approprier sa souffrance, sa colère, ses cicatrices. La compassion nous étreint et nous n'avons qu'une envie, lui apporter du réconfort afin que ce mal-être ne gangrène pas petit à petit la totalité de son cœur.
Or, surpris et horrifiés, nous nous apercevons rapidement que, sous des airs innocents, se cache un personnage beaucoup plus répugnant, malsain, pervers. Nos sentiments vis-à-vis d'elle évoluent, passant de l'antipathie, au dégout le plus total. Qui est réellement Wanda, tour à tour ange et démon ?
A ce propos, je dois dire que ma lecture m'a quelque peu déroutée.
En effet, face à divers évènements, certaines réactions de Wanda  m'ont parues singulières, disproportionnées, voire presque incohérentes par instants.
Chose d'autant plus dommageable, que l'intrigue est particulièrement bien aboutie. Les chapitres sont courts, intenses, bien structurés. Les pages se tournent frénétiquement, nous plongeant dans un tourbillon de sentiments. Enferrés, il devient donc impératif de découvrir ce que nous réserve cette histoire.
Mais, lorsque la toute dernière ligne fut avalée, je n'ai pu me défaire d'un sentiment mitigé.
Non pas que la fin soit décevante, bien au contraire, puisque parfaitement en adéquation avec l'histoire. Je m'attendais juste à quelque chose de plus incisif,, plus extrême, ce qui aurait apporté encore plus de force au récit, selon moi.
Surtout que l'écriture est magnifique, tour à tour sensible et grave, douce et brutale. Les personnages secondaires sont fort bien maîtrisés, riches et profonds. J'ai notamment beaucoup aimé les fragilités de Charles, la force tranquille de Julius, et la gaité de Camille.
De plus, chose rare, ce roman nous  questionne sur notre rôle de parent, ainsi que sur le poids des mots et des comportements.
Ainsi, à la suite de cette lecture, je me suis demandé : le manque d'amour est-il une cause à la souffrance infligée à autrui ? Est-ce un problème éducatif, ou un mal-être plus important ?
Ne doit-on pas s'alarmer lorsque son enfant commet des actes aussi atroces ?
Le pardon est-il la bonne réponse, ou n'est-il au contraire qu'une bombe à retardement ? 
En conclusion, malgré les écueils mentionnés, j'ai quand même beaucoup aimé ce roman. Pour des raisons évidentes, je ne mettrai pas la note maximale, cependant n'hésitez pas à vous procurer ce livre bouleversant et atypique, vous passerez un excellent moment de lecture :pouceenhaut: ...

Ma note :

:etoile: :etoile: :etoile: :etoile: :etoilegrise:



Pour vous le procurer : Amazon

Réseaux sociaux :  Facebook           Twitter



No comments for this topic.