14/12/18 - 19:50 pm


Sujets récents

Nouvelle N°11 : The champion par KOWALSKI SYLVIE
[dim. 9 déc. 2018 à 22:07]


Fanny, de l'ombre à la lumière de Maude Perrier T2 par Apogon
[jeu. 6 déc. 2018 à 17:42]


Nouvelle N°10 : Quand la terre mourra par La Plume Masquée
[dim. 2 déc. 2018 à 15:42]


Nouvelle N°9 : Un soir d’orage par La Plume Masquée
[dim. 25 nov. 2018 à 16:00]


Le programmeur de Marguerite Blanchard par Apogon
[jeu. 22 nov. 2018 à 16:27]


Nouvelle N°8 : Tout ce qui est humain par sylvie KOWALSKI
[dim. 18 nov. 2018 à 23:24]


Nouvelle N°7 : Faut bien se nourrir par La Plume Masquée
[dim. 11 nov. 2018 à 15:53]


El Matador (l'intégrale) de Isabelle Morot Sir par Apogon
[jeu. 8 nov. 2018 à 17:00]


Nouvelle N°6 : Histoire d’oreille par La Plume Masquée
[dim. 4 nov. 2018 à 16:11]


Nouvelle N°5 : Beauté épinglée par La Plume Masquée
[dim. 28 oct. 2018 à 14:51]

Sites amis

Auteur Sujet: Majuscule accentuée  (Lu 1529 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Apogon

  • Administrateur
  • Membre Or
  • *****
  • Messages: 104
  • Sexe: Homme
Majuscule accentuée
« le: mar. 10 janv. 2017 à 11:13 »
La tradition scolaire française (écriture cursive) prohibait l’accentuation des majuscules. Il en va de même de certaines « marches typographiques », dans la presse quotidienne notamment. Mais ce n’est pas la règle typographique !

Un peu de vocabulaire

Dans l’imprimerie (et en typographie, même numérique aujourd’hui), on distingue :

    les capitales (grandes capitales) ;
    les petites capitales (apparaissent avec le dessin d’une capitale, mais de la taille de ce que, dans le langage courant, on nomme « minuscules ») ;
    les caractères « bas de casse ».

Dans l’écriture cursive, on distingue :

    les majuscules (correspondance avec les grandes capitales) ;
    les minuscules (correspondant avec le bas de casse).

La notion de majuscule a aussi une valeur grammaticale spécifique (majuscule de phrase, de nom propre, identification de la première lettre d’un vers en poésie traditionnelle).

L’accent a pleine valeur orthographique

« On n’accentue pas les majuscules » : au nom de cette tradition scolaire, l’accentuation des lettres capitales est parfois condamnée... À tort comme le rappelle le Lexique de l’Imprimerie nationale :

    « Accent (utilité de l’)

    En français, l’accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture et fait hésiter sur la prononciation, sur le sens même de nombreux mots. Aussi convient-il de s’opposer à la tendance qui, sous prétexte de modernisme, en fait par économie de composition, prône la suppression des accents sur les majuscules.

    On veillera à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À. On évitera ainsi de désorienter le lecteur ou même de l’induire en erreur comme ce pourrait être le cas dans les deux exemples suivants, si les accents étaient omis :

    « ENFANTS LEGITIMES » et « ENFANTS LÉGITIMÉS » de Louis XIV
    « ETUDE DU MODELE » et « ÉTUDE DU MODELÉ ».

Suite et fin sur : langue.fr
"J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé" (Voltaire)

No comments for this topic.