23/10/21 - 03:37 am


Mise en avant des auteurs Auto-édités

L'apocalypse de Roger de Philippe Renaissance


   


Pour acheter :     Amazon     Atramenta             

Réseaux sociaux :    Twitter     Facebook     



L'apocalypse de Roger


Prologue

« Dans les ruines pourpres du sang des infidèles, la mort se repaît d’un ultime repas. Le matin les avait vus monter vers les cimes, la nuit les envelopperait de son manteau sanglant. »
Aujourd’hui, ou serait-ce depuis une éternité, ces mots dansent une gigue du diable dans ma tête de troufion. Je les adore, bien que je n’en comprenne pas le sens. Infidèles ? Mais à qui ou à quoi ? À notre devise nationale, peut-être ? Non, cela me semble impossible, nous sommes trop attachés à nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Elles nous sont enseignées dès le plus jeune âge.
À ce propos, je me rappelle la férocité de M. Legrand à la communale.
— Mmmm… au fait, Kervadec, parlez-moi un peu de notre concept républicain de liberté.
— Euh… Faire ce qu’on veut ?
Bam ! Un coup de règle en fer sur les doigts.
— La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui, m’affirme-t-il le sourire aux lèvres. Voyons avec l’égalité.
— Ça, je suis au courant. Une minute… Ça y est : la loi est la même pour tous… (Legrand lève son instrument de torture) sans distinction de naissance ou de condition.
J’évite le châtiment.
— Il nous reste la fraternité, Kervadec. Que cette noble chose vous évoque-t-elle ?
Je réfléchis dix secondes et le sourire me revient.
— Aimez-vous les uns les autres ?
Bim ! La règle s’abat une deuxième fois. J’ai les paluches qui se colorent d’une jolie teinte rouge.
— Gardez vos bondieuseries pour la messe du dimanche, la calotte n’a pas sa place dans cette école. Je le répète, ça finira par rentrer. La République, par une assistance fraternelle, assure l’existence des citoyens nécessiteux. Soit en leur procurant du travail dans les limites de ses ressources. Soit en procurant, à défaut de la famille, des secours à ceux qui sont hors d’état de travailler. Il s’agit du principe de la solidarité entre les éléments d’une même nation. Compris, Kervadec ?
— Oui, monsieur.
Mes doigts s’en souviendront.
Dans les tranchées, quelque part près de Vimy en 1917.


Prologue et chapitre 1 fournis par l'auteur : A lire ICI

* Slogan

Chroniqueuse sans langue de bois. Passionnée de tout ce qui touche à la lecture et à l'écriture.

Accueil


Bienvenue sur le forum Libres-Écritures.com

Ce forum est né d'une envie de faire connaitre mes textes.

Vous pouvez dès à présent vous inscrire afin de partager notre passion commune pour la lecture et l'écriture.

Des chroniques en service presse seront proposées régulièrement ainsi que des coups de cœur lecture : venez les commenter ou en proposer d'autres.

Un espace auteur vous sera créé sur demande aux administrateurs, afin de faire connaitre vos écrits. (Dans le but d'éviter le plagia, cet espace est caché du public, sauf avis contraire de votre part)

Vous aimez les jeux ou les défis d'écriture ? Participez au qui a écrit quoi et tous les mois à notre atelier créatif

Vous venez d'écrire un roman ? Un recueil de poèmes ? Etc. : La mise en avant des auteurs Auto-édités est faite pour vous : envoyez nous un extrait, nous le publierons sur la page d'accueil pour le mettre en avant.

Libres Écritures étant membre du jury du  Trophée Anonym'us : "Les mots sans les noms", les nouvelles des auteurs seront à disposition en lecture libre dès leur publication.


L'équipe du forum Libres Écritures.com

Mentions légales

Hébergement :

Notre forum est hébergé par Nuxit.

PHPNET FRANCE NUXIT
97-97 bis rue Général Mangin
38100 GRENOBLE - Tél : 04 82 53 02 10

Règlement général sur la protection des données (RGPD)

Ce forum place un témoin (cookie), un petit fichier texte contenant certaines informations (comme vos nom d'utilisateur et mot de passe), dans le cache de votre navigateur. Ce témoin sert UNIQUEMENT à vous garder dé/connecté. Le forum ne collecte et n'envoie AUCUNE autre forme d'information à votre ordinateur.