19/08/18 - 23:13 pm


Sujets récents

La Symétrie de l'Effet de Jules Mudhiac par Apogon
[jeu. 16 août 2018 à 16:41]


De musique et d'ombre de Marie-Claire Touya par Apogon
[jeu. 2 août 2018 à 17:57]


Sans relâche de Isabelle Morot-Sir par La Plume Masquée
[ven. 20 juil. 2018 à 19:26]


L'ombre des arcs-en-ciel de Yann Renoît par Apogon
[jeu. 19 juil. 2018 à 16:22]


L'aveu mortel de Julien Budin par Apogon
[jeu. 5 juil. 2018 à 18:00]


Sans relâche de Isabelle Morot-Sir par Apogon
[jeu. 21 juin 2018 à 18:57]


Corps d'État de Christophe Martinolli par La Plume Masquée
[mar. 19 juin 2018 à 18:04]


Tremblement de coeur: Chantal au Népal de Sophie Rouzier par La Plume Masquée
[mar. 19 juin 2018 à 17:27]


Collige virgo rosas de Edouard B.W. par Apogon
[jeu. 7 juin 2018 à 17:26]


Les Chroniques de Gabriel T2 l’Envol de Fred Marty par La Plume Masquée
[lun. 4 juin 2018 à 18:25]

Sites amis

Auteur Sujet: Collige virgo rosas de Edouard B.W.  (Lu 881 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

En ligne Apogon

  • Administrateur
  • Membre Argent
  • *****
  • Messages: 94
  • Sexe: Homme
Collige virgo rosas de Edouard B.W.
« le: jeu. 7 juin 2018 à 17:26 »
Collige virgo rosas de Edouard B.W.

Nouvelle extraite du recueil "Aux origines"


Que de monde autour de moi !
Ce sont toutes les personnes qui ont compté pour moi, certaines en bien, d'autres en mal.

Elles se sont réunies afin de s'assurer que moi, vieille machine cabossée et morte, je ne reviendrai pas d'outre-tombe.

Comme dans les films, il pleut.
Il fait froid, il fait sombre, ma stèle n'est pas éclairée.
Alors ce petit peuple ne voit pas que je l'observe.

Certains se trouvent éclairés d'un halo noir. Curieusement, ce sont ceux que je déteste le plus.
Ou qui m'ont le moins aimé.
J'y retrouve ma première famille, avec mon premier amour qui dura le temps de la rencontrer pour la première fois.

Puis ceux qui sont entourés d'un halo gris. La mère de ma fille.

Ma fille ? C'est celle qui brille tel un soleil. Qu’elle est belle, avec ses cheveux dorés sous sa propre lumière, sa bonté et sa douceur qui n'ont d'égal que son intelligence...

Je vois un groupe de fourmis s'approcher de moi. Elles ne craignent pas la pluie, dirait-on.
En fait, je suis dans la colonne de ces travailleuses infatigables. Mon œil qu'elles emportent passe entre les jambes d'autres personnages au halo rouge.
Mais qui sont-ils, je ne les reconnais pas.
L'un d'eux me regarde avec dégoût. Il regarde mon œil, plutôt.
Je ne les connais pas mais ils semblent furieux après moi.
Ils regrettent sans doute que ma carcasse soit étendue là, devant eux. Sans doute auraient-ils préféré en découdre avec moi ?

J'oublie cet œil qui me perturbe et qui m'est en fait inutile.

J'observe le reste de l'audience depuis ma stèle...
"J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé" (Voltaire)

No comments for this topic.