20/08/18 - 11:22 am


Sujets récents

La Symétrie de l'Effet de Jules Mudhiac par Apogon
[jeu. 16 août 2018 à 16:41]


De musique et d'ombre de Marie-Claire Touya par Apogon
[jeu. 2 août 2018 à 17:57]


Sans relâche de Isabelle Morot-Sir par La Plume Masquée
[ven. 20 juil. 2018 à 19:26]


L'ombre des arcs-en-ciel de Yann Renoît par Apogon
[jeu. 19 juil. 2018 à 16:22]


L'aveu mortel de Julien Budin par Apogon
[jeu. 5 juil. 2018 à 18:00]


Sans relâche de Isabelle Morot-Sir par Apogon
[jeu. 21 juin 2018 à 18:57]


Corps d'État de Christophe Martinolli par La Plume Masquée
[mar. 19 juin 2018 à 18:04]


Tremblement de coeur: Chantal au Népal de Sophie Rouzier par La Plume Masquée
[mar. 19 juin 2018 à 17:27]


Collige virgo rosas de Edouard B.W. par Apogon
[jeu. 7 juin 2018 à 17:26]


Les Chroniques de Gabriel T2 l’Envol de Fred Marty par La Plume Masquée
[lun. 4 juin 2018 à 18:25]

Sites amis

Auteur Sujet: Si la pluie te noie de Nolwenn Renard  (Lu 540 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

En ligne Apogon

  • Administrateur
  • Membre Argent
  • *****
  • Messages: 94
  • Sexe: Homme
Si la pluie te noie de Nolwenn Renard
« le: jeu. 18 janv. 2018 à 17:31 »
Si la pluie te noie de Nolwenn Renard

Mercredi 17 mars 1999 – 6h


La nuit dernière avait été la plus intense de toute sa vie. Elle était arrivée quelques heures plus tôt, chancelante, fragile, guidée par un vent frais et une nuit profondément sombre. Pourtant dans son cœur, il faisait beau. Le soleil réchauffait les parois de sa peau rien que de penser à ce qu'elles allaient enfin devenir. Soutenue par la seule puissance de son ombre, rien en elle ne laissait supposer une quelconque angoisse. Elle s'était promis une famille. Et elle allait se l'offrir. Les infirmières s'agitaient autour d'elle, les néons défilaient sous ses yeux, la panique gagnait son corps, mais son âme restait calme. Elle posa délicatement ses mains sur son ventre rebondi. Elle avait passé neuf mois à l'espérer. Et la nuit à l'attendre. À sentir en elle des crampes phénoménales qu'elle supportait quand même. Elle avait voulu savoir. Comme pour se préparer à ce duo qui arriverait plus vite que prévu. Alors lorsqu'on lui avait confié qu'elle devrait sûrement prévoir du rose, elle avait d'abord trouvé ça très cliché, puis elle s'était effondrée. De rire. De joie. D'émotion. Elle s'était mise à acheter tout le nécessaire et le moins indispensable. Du rose, du bleu, et toutes les couleurs qui pourraient rendre la vie de sa fille à l'opposé de la sienne. Chaleureuse et réconfortante. Elle s'était jurée à elle-même de se battre pour ce petit être qui lui ressemblerait forcément. Elle ignorerait les remarques de sa famille et le désintérêt du père. Elle n'aurait besoin de personne pour l'élever. Elle n'aurait besoin de personne pour l'aimer.


Elle était arrivée cette nuit-là avec une petite liste de prénoms qu'elle conservait en secret. Quelques lettres se bagarraient le futur visage du bébé. Alors elle avait décidé de calmer le jeu, et de lui attribuer celui qui lui correspondrait le mieux, une fois qu'elle aurait croisé ses petits yeux.


Une adorable infirmière vint lui demander si elle attendait quelqu'un pour la soutenir. Elle n'eut pas le cœur à dire non. Elle sourit juste et se contenta de lui confier qu'elle préférait être seule. Alors en attendant que se manifeste le petit être, elle serra le futur doudou de sa fille contre elle, un petit hibou blanc qui prenait son odeur et tout son amour. Puis elle s'endormit. Jusqu'au retour des crampes.


Bercée par une fatigue monumentale et un courage à toute épreuve, elle avait alors fourni le dernier effort avant sa libération. Les cheveux trempés, la peau humide et les yeux presque clos, elle venait d'offrir à sa petite fille son premier souffle. Un cri strident, perçant. Vivant.


Elle était si minuscule dans ses bras protecteurs. Lorsqu'elle repensa au dilemme crucial que lui avaient imposé ses parents, elle se demanda comment elle aurait pu faire pour la laisser entre les mains d'inconnus. Elle était sienne. Pour toujours. Elle était si belle. Si bien. Elles allaient rentrer et prendre leurs marques. Ensemble. À deux. Comme un roc. Comme une famille. Elle l'aimait déjà démesurément. Et lorsque ses lèvres se posèrent sur la peau délicate de son bébé, elle se jura une chose : ne jamais, jamais, l'abandonner.
"J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé" (Voltaire)

Hors ligne Magali

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
  • Sexe: Femme
    • Les ouvrages de Ma.L
Re : Si la pluie te noie de Nolwenn Renard
« Réponse #1 le: jeu. 25 janv. 2018 à 22:59 »
Un texte à la fois fort et plein de douceur. L'auteur nous emmène dans ce sentiment unique qu'est la naissance pour beaucoup d'entre nous (les femmes), un moment où l'on se surpasse déjà pour l'enfant à venir. Bravo Nolwenn Renard et merci pour cet extrait Libres-Ecritures. Ce titre est également plein de promesses, merci.

Hors ligne Nolwenn Renard

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 1
  • Sexe: Femme
  • 0
    • Nolwenn Renard Auteure
Re : Si la pluie te noie de Nolwenn Renard
« Réponse #2 le: dim. 28 janv. 2018 à 11:08 »
Merci Magali pour ces doux mots qui me font chaud au cœur ! Ravie que ce premier chapitre vous plaise !
Mais ... et si derrière cette première impression de bonheur, se cachait en réalité le début d'un calvaire ?  :clindoeil:

Hors ligne Magali

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 7
  • Sexe: Femme
    • Les ouvrages de Ma.L
Re : Si la pluie te noie de Nolwenn Renard
« Réponse #3 le: dim. 4 févr. 2018 à 22:18 »
La vie n'étant pas un long fleuve tranquille, je serais fort surprise que ces deux personnes ne rencontrent pas quelques obstacles à ce bonheur...