16/05/22 - 18:12 pm


Sites amis

Auteur Sujet: Quand reviendra le ciel bleu - prologue_Lancelot Cannissié  (Lu 2920 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne cnslancelot5930

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
  • Sexe: Homme
    • Les petits mots de Lancelot
Bonjour  :bonjour:

Aujourd'hui je reviens vers vous afin de vous partager le prologue d'une histoire que je suis en train d'écrire et qui
s'intitule " Quand reviendra le ciel bleu "


Prologue


   Au fur et à mesure qu’ils courent, la forêt resserre son étreinte. Elle est prête à les engloutir. Cèdre, le plus rapide, est loin devant Jasmin et Azalée qui essayent tant bien que mal de suivre son rythme. Soudain, il tombe la tête la première dans un enchevêtrement de racines et s’en retrouve pris au piège. Il se débat, jure, puis commence à paniquer ; il ne veut pas finir dévoré par la végétation rebelle. Jasmin et Azalée le rejoignent et tentent de l’en libérer, mais contre les racines leurs forces sont amoindries. En outre, après une telle course, ils commencent à manquer de souffle et d’énergie. Si seulement Jasmin n’avait pas laissé tomber son coutelas, il pourrait facilement couper ces satanées racines. Il ne peut compter désormais que sur ses mains pour sortir son ami de là, alors il tire de toutes ses forces. Azalée aide du mieux qu’elle peut.
« Laissez-moi ! crie Cèdre. Partez sinon elles vous auront aussi.
—   Tu es fou ! réplique Jasmin. Hors de question qu’on te laisse à sa merci !
—   Il a raison, ajoute Azalée.
—   Vous voulez risquer de vous faire prendre ?!
—   S’il le faut ! répond Jasmin. On est à trois jusqu’au bout. Allez Azalée, encore un effort ! »
   Les racines finissent par céder. Une fois Cèdre libéré de ses chaînes végétales, ils s’empressent de repartir. Autour d’eux, les arbres essayent de les saisir. Ils se rapprochent dangereusement. C’est bientôt la forêt tout entière qui est en mouvement. Et avec les arbres de plus en plus proches, la lumière ne filtre plus au travers des feuillages, laissant les ténèbres s’installer peu à peu.
   Leur course effrénée devient des plus maladroites ; ils doivent faire preuve d’encore plus de prudence pour ne pas trébucher. Oubliant la douleur de l’effort et le manque de souffle, ils accélèrent, encore, toujours, puisant dans leurs dernières réserves. Hors de question de finir prisonniers de ces maudits bois.
   Jasmin sent qu’il commence à craquer. Il comprend que son monde est en train de s’écrouler. Ce monde qu’il a créé avec l’aide de ses amis est en train de tomber en ruine. Cela le met en rage. Il aimerait garder espoir, mais il craint qu’il ne soit trop tard pour que les choses s’améliorent comme par miracle. La forêt a quasiment tout englouti et il ne restera bientôt plus que la lande qui s’étend au loin devant eux. Cependant, il n’a ni le temps ni le loisir de s’apitoyer sur son sort.
« Dépêche-toi ! lui hurle Azalée.
—   Je fais ce que je peux. J’ai une de ces crampes.
—   Si tu n’accélères pas, nous sommes fichus ! ajoute Cèdre.
—   Je sais ! Mais je n’ai jamais eu l’habitude de courir autant, et surtout aussi vite. Et puis cette foutue forêt ne me laisse même pas reprendre mon souffle.
—   Allez, encore un effort ! l’encourage Azalée. Je peux apercevoir de la lueur à quelques mètres devant nous. Nous y sommes presque ! »
Ils sont tellement préoccupés par leur fuite qu’ils ignorent être épiés.
   En effet, c’est avec grand amusement que Lys observe la situation. Un sourire se dessine sur son visage. Elle se délecte. Il a refusé de se conformer aux règles, il doit maintenant en payer le prix. Cela ne l’étonne pas outre mesure. Après tout il est humain comme les autres. Se promettre de changer les choses sans pouvoir changer soi-même, il aurait dû prévoir que cela est impossible. Comment a-t-il pu croire qu’il serait capable de s’affranchir de toute émotion négative ? Comment ont-ils pu être tous assez bêtes pour imaginer une telle chose ? Avec une règle impossible à respecter, cela ne pouvait se solder que par un échec. Lys l’a toujours su. Car si elle a la faculté de réprimer toute émotion et faire preuve d’une extrême neutralité face à toutes les situations possibles et imaginables, il en va tout autrement pour des mortels comme Jasmin et il vit désormais la plus grande des leçons. La haine qu’il n’a cessé de craindre a fini par prendre forme et dévore tout ce qui se trouve autour d’elle.
   Un dernier sourire amusé, un dernier regard vers les trois infortunés, et Lys disparaît derrière un épais écran de fumée blanche.
   Fuir tout un monde, être poursuivis par une rancœur insatiable. Pourquoi se demande Jasmin ? Pourquoi ? Mais comment en sommes-nous arrivés là ?
Alors que lui et ses amis s’enfoncent toujours plus loin dans la forêt hostile, le passé se rappelle à sa mémoire. Celui du temps des enfances perdues. Il y a vingt ans. Quand tout a commencé.

No comments for this topic.