22/05/22 - 09:39 am


Sites amis

Auteur Sujet: Dépression  (Lu 144 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne cnslancelot5930

  • Néophyte
  • *
  • Messages: 21
  • Sexe: Homme
    • Les petits mots de Lancelot
Dépression
« le: mer. 17/11/2021 à 09:12 »
Bonjour à tous !  :bonjour:
Aujourd'hui je vous partage un vieux poème ayant pour titre Dépression

Je vous souhaite une excellente lecture.  :clindoeil:

Dépression, répressions ;
se battre sans connaître
la raison.
Entendre des voix puis
se laisser porter.
Bifurquer, changer de voie.
Anxieux parfois de vous entendre
mais effrayé de m'y prendre ;
Une corde de pensées
pour se pendre.
On s'écorche sur les a priori
Une blague ? Tu ris ?
Moi je ris jaune,
leave me alone.
Sur l'échafaud,
Damoclès mon bourreau.
Un jury à la panse gonflée
Bouffi d'orgueil.
L'heure tourne,
le temps se perd ;
mon croque-mort, mon cercueil.
Qui sait, peut-être qu'avec de la chance
j'aurai une fleur.
Je parle sans langue de bois
mais ma gorge s'est asséchée ;
je me suis étouffé.
Les cris, les appels à l'aide.
Trachée en feu,
hurlement de douleur ;
j'ai pas envie de me faire vieux.

S'être fermer dans une solitude,
ramper, mis à nu
même par temps rude ;
attendant en vain
et se laisser amener
au bord du ravin.
En finir par espérer
que personne ne vous y pousse ;
désert, lande solitaire
là où l'herbe ne pousse.
Je tente d'y créer
mon propre jardin.
Un peu d'exotisme
perdu puis retrouvé
dans un pétale d'orchidée,
mon exorcisme.
Puis, enfin percevoir
Une lueur dans les ténèbres,
une voix, un mot qui vous pénètre.
Les mains qui se tendent.
Moi j'effleure ces doigts.
Un risque à prendre ?
Celui d'avoir foi ?
Apprendre à faire confiance ;
méfiance.
Pensée considérée, humanitaire.
S'ouvrir au positif,
se fermer au négatif
mais ne jamais se taire
face à ce monstre patibulaire
qui vous enchaîne.
Cliché pris, cliché dit
et ne plus se sentir
non photogénique.
Accepter ces petites imperfections
sans en renier la beauté
retrouver dans l'oeil
de celui qui observe.
Dépression, répressions ;
des mots qui m'ont bâti.
Je me raccroche aux valeurs, à cette éthique
de s'accepter et finir par s'aimer.
Tout cela avant
de refermer son propre cercueil.

No comments for this topic.