27/10/20 - 15:39 pm


Sites amis

Auteur Sujet: La peine du bourreau de Estelle Tharreau Éditions Taurnada  (Lu 805 fois)

0 Membres et 6 Invités sur ce sujet

Hors ligne La Plume Masquée

  • Administrateur
  • Membre Platine
  • *****
  • Messages: 643
  • Sexe: Femme
    • Libres Ecritures
Synopsis :

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l'injection létale.
Quatre heures dans l'isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d'un homme.

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d'exécution.


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Joël des « Éditions Taurnada » pour sa confiance, ainsi que pour l’envoi de ce SP au résumé fort alléchant.
Ed, plus connu sous 0451 est condamné à la peine capitale. Pour sa dernière soirée, il quitte le couloir de la mort, pour se rendre dans une cellule et attendre son injection létale.
Quatre heures avant l’exécution, le gouverneur Thompson décide de se rendre à la prison de Walls pour s’entretenir en toute discrétion avec le bourreau McCoy qui exerce cette fonction depuis plus de 40 ans dans le couloir de la mort.
Là, afin de prendre la décision la plus juste, il décide de passer ces 4 heures avec le détenu et son bourreau. Quatre heures pour comprendre, pour réfléchir, pour se faire une idée si oui ou non, il doit accorder une grâce au fameux Ed 0451.
Le récit commence à 19h00 ; et à minuit, Ed condamné numéro 0451 sera exécuté... ou pas.

Dès les premières pages, nous voici plongés, happés, enferrés au cœur d’un huis clos terrifiant, celui de l’univers carcéral américain, glauque, oppressant et mortifère.
Dans cette cellule, nos 3 personnages vont se livrer : le bourreau dont ce sera la dernière mise à mort, ED 0451 et le gouverneur.
C’est donc le moment pour le bourreau McCoy, 42 ans de service, de nous raconter ses débuts en tant que bourreau :  les innombrables exécutions à son actif, les multiples détenus qu’il a dû mener jusqu’au point de non retour...
Comme lui, les questions nous assaillent à notre tour :
Cette exécution est-elle vraiment juste ?
Cet homme mérite-t-il vraiment la mort ?
La justice a-t-elle été vraiment rendue ?
Et puis voici les souvenirs d'Ed, le détenu connu sous le numéro 0451 qui voit ses dernières heures défiler à toute vitesse. Il ne lui reste que quatre heures à vivre. Quatre heures au cours desquelles il peut encore espérer une grâce du gouverneur. Quatre heures durant, où il va retracer son parcours, sa vie, le combat de sa femme et ce qui l'a conduit, ici, dans le couloir de la mort...
Aux côtés de son bourreau et du gouverneur indécis, nous allons comprendre petit à petit comment un employé du bureau du shérif a basculé pour devenir un tueur en série avéré...
Tour à tour, au fil des révélations de chacun, malgré les horreurs qui défilent devant nos yeux comme si nous étions devant un film, une forte empathie nous étreint.
Malgré ses actes inexcusables, comment ne pas ressentir d’émotions pour cet individu malmené, surtout quand on apprend que ces cinq crimes répondent à une terrible envie de justice ?
Même chose avec le bourreau McCoy dont on ressent la multitude de doutes, sa profonde détresse face à ce système judiciaire avec lequel il se sent de moins en moins en accord...
Les pages se tournent à toute allure ; on veut savoir, connaître le verdict final. À mesure que Thompson récolte les bribes de vie de ses deux interlocuteurs, la tension au sein de cette cellule monte crescendo. Plus l’heure H se rapproche, plus nous retenons notre souffle, la gorge serrée, suspendus aux lignes qui défilent. Tout comme à l’extérieur, où pro et anti peine de mort se livrent une guerre sans merci.
Un roman noir, traitant d’un sujet ô combien délicat et brûlant pour qui ose s’engager sur ce chemin. Ici, l’univers carcéral américain est formidablement bien documenté, l'histoire plus que plausible, et les meurtriers dépeints malgré qu’ils n’aient jamais existé, sont criants de réalisme.
De sa plume tantôt fluide et percutante, tantôt acérée et entraînante,  l’auteur décrit avec brio tous les aspects relatifs au couloir de la mort : les conditions carcérales inimaginables, le racisme latent, s’immisçant entre chaque ligne pour qui sait la décoder.
On peut aussi mentionner la sensation d’enfermement ressentie, autant pour les hommes en liberté, que pour ceux qui sont incarcérés. Et je n’oublie pas les familles des condamnés et des exécutés, dont les destins ont été broyés, voire tragiquement détruits.
Le style incisif permet une immersion totale, sans concession aucune. L'histoire nous captive, nous malmène, nous remue les tripes. Et une fois libérés, la toute dernière page dégustée, nous restons interdits, pantelants, essorés, et à bout de souffle.
Au delà de l’histoire, qu’on soit pour ou contre cette pratique barbare pour certains, et nécessaire pour d’autres, ce roman nous amène sur le chemin tortueux de la réflexion. Et force est de constater que l’auteur réussit le difficile pari de nous pousser dans nos plus profonds retranchements, sans pour autant inciter à prendre position  sur ce sujet épineux.
Vous l’aurez compris, malgré une lecture difficile par le sujet ô combien périlleux, ce roman m’a beaucoup plus, tant pour l’histoire, que par le cran de l’auteur pour avoir abordé un tel sujet, plus que sensible de nos jours.
Alors si vous aimez les romans coup de poing, de ceux qui vous remuent les entrailles, vous laissant exsangue à la fin de l’histoire.... foncez, vous ne serez pas déçus :pouceenhaut:
Pour ma part, une seule envie : découvrir les autres opus de cette auteure talentueuse :clindoeil:

Ma note :

:etoile: :etoile: :etoile: :etoile: :demietoile:



Pour vous le procurer :     Éditions Taurnada     Amazon


Réseaux sociaux : Twitter     Facebook
 



No comments for this topic.